Repères

La carte céleste provient de la volonté de se situer dans l'espace terrestre, elle est la recherche de l'homme en vue de trouver ses repères. Elle provoque toutefois son paradoxe : rien de plus que le ciel ne saurait tant désarmer l'homme face à son entendement du monde. Il est le lieu de l'hypothèse où se projettent tous les fantasmes. Cette carte met en scène l'homme à travers ce qui lui est propre : la vive curiosité qui le pousse à dépasser ce qu'il sait nommer, en somme, sa volonté de découverte, ainsi que l'imaginaire qui l'anime. De son regard auto-référencé sur le monde, il cherche à voir dans l'espace inconnu des figures qui lui sont proche, mettant ainsi en scène un univers de symbole, la danse rêvée des figures mythologiques. Sacralisé de par sa démesure, l'homme s'y représente dans sa volonté de pouvoir. La fragmentation de cette carte agit comme la désillusion de son imaginaire, elle le confronte à sa petitesse, animée par la fantaisie. Elle souligne sa tentative impossible de trouver des repères existentielles. Cette cartographie dépasse alors la science exacte pour devenir un objet d'art, immortalisant ainsi sa tentative d’être et de penser le monde.

Photos by Alexandra Bertels