Franz Biberkopf

Cire, fer, 200cm, 2018

Franz Biberkoft

Après Virginia Woolf en 2016 et Flann O’Brien en 2017, nous avons choisi l’écrivain Alfred Döblin pour cette troisième collaboration entre l’Eté 78 et Philippe Hunt, professeur de littérature à l’ARBA.Pour cette édition, c’est sur un roman en particulier que nous avons demandé à plusieurs artistes de travailler : Berlin Alexanderplatz, publié en 1929.

Döblin place son (anti)-héros, Franz Biberkopf, dans le Berlin des années 1920, ville symbole de modernité mais violente, ravagée par la pauvreté et le chômage. Il y donne la parole, littéralement au travers des dialectes de chacun, à des personnages rejetés par la société. La ville, son agitation effrénée, est omniprésente. Comment un homme qui veut devenir bon peut-il évoluer dans une ville où tout semble possible? Comment s’en sortir quand tout est trouble? Violence et histoire semblent inextricablement liées. Alfred Döblin transforme l’histoire de Franz Biberkopf en un roman universel et intemporel qui nous touche de plein fouet, aujourd’hui comme à sa parution.

C’est aussi cette relative contemporanéité avec notre époque, chamboulée, incertaine et en même temps pleine de promesses, qui nous a amenés à proposer à huit artistes de travailler autour de ce livre.

Et pour répondre à la polyphonie du livre, ce sont 5 plasticien(ne)s, 2 performeuses, une musicienne et un lecteur qui nous proposent une réflexion autour de ce livre.

http://www.ete78.com/portfolio-item/berlin-alexanderplatz/

copyright@werthergasperini