Mostra altro

CIRÉ

La cire a depuis toujours accompagné l'écriture

et la lecture. Les tablettes romaines antiques étaient faites d'argile recouverte de cire dans laquelle les mots étaient emprisonnés, gravés.

Les copistes préservèrent le savoir antique

à la lueur des bougies. Au fil des siècles suivant jusqu'au vingtième siècle, la lumière accompagna

la pratique de l'écriture.
Aussitôt prononcé, chaque mot disparaît,

s'éteint en se transformant. De son externe

à image, signification intérieure. L'atmosphère permet la propagation d'un son comme

le jaillissement d'une flamme. La lecture d'un texte : physiquement, une transition d'état entre matière solide et matière aériforme,  d'émotion humaine. Assigner l'image d'une flamme au son d'un mot, une phrase telle une séquence de lumière

à l'existence fulgurante.
La page, un ensemble d'étoiles filantes, qui dans l'âme évoque  le son - entendu- du mot, comme une bougie à peine éteinte qui s'impose à l'odorat.   Les bougies et leur cire, qui ont permis des siècles durant l'écriture, sont des témoins tangibles

de ce qui, sans se soustraire à la méthode expérimentale, est la réplique de sa magie

pour l'éternité : le livre.
Ces livres se veulent témoignages, pièces

tangibles d'une fusion entre oralité et écriture.

Fiche technique Livres en cire, dimensions variables

copyright@werthergasperini